BARON & BARON > CITY GUIDES > VIETNAM > HUE
LISEZ LE RÉCIT DE VOYAGE
>> VISITEZ NOS PAGES DANANG ET LES ROYAUMES CHAM ET HOI AN
> ALLER / VENIR
L’Aéroport, un peu éloigné de la ville est relié à Hanoi (2 vols/jour) et à Saigon (1 vol/jour) avec Vietnam Airlines. Attention aux annulations assez fréquentes et fantaisistes de vols, Huê n’étant pas une place capitale du trafic aérien.
Il est possible de rejoindre les deux grandes villes du pays par la route (une trentaine d’heures) ou par le train de la réunification (un jour à peu près, suivant la vitesse du train). Da-Nang est à 4h de route, via le col des nuages.
Un moyen original de visiter Huê est de louer des mobylettes ou des motos. Il faudra cependant faire attention à l’arnaque (bien vérifier l’état de marche du véhicule et s’assurer du tarif) et se doter de bonnes lunettes (voire de masque) pour ne pas recevoir dans les yeux toute la poussière!
> DORMIR
La meilleure adresse de la ville est, de loin, La Residence Hotel & Spa. Situe au bord de la riviere des parfums, face a la citadelle, cet hotel de luxe offre une ambiance de bien etre et de raffinement. Chambres claires et vastes, nombreuses prestations...
Nous avons logé au Huong Giang, immense hôtel en bordure de la rivière des parfums. Lobby à la décoration chinoise d’un goût un peu douteux (tout comme les chambres aux rideaux picadilly). Bar de nuit avec masseuses, piscines, restaurant réputé (la vache qui rit), soirées costumées pour les touristes, business centre (e-mail, mais ligne téléphonique terrible) bref, la totale. les chasseurs se chargent de la location de moto (attention aux tacots). Le Century Riverside (Groupe Accor) voisin est plus moderne et plus luxueux. Les chambres sont facturées à partir de 75 USD. Le Saigon Morin rénové est sensé être d’un autre standing. Bel hôtel colonial avec un jardin très agréable, mais salle à manger austère et cuisine moins que médiocre. 
L’hôtel Thanh Noi est situé dans la cité impériale, non loin de la citadelle. Plus petit que les précédents (50 chambres sur un seul étage), il propose également des tarifs intéressants (20-30 USD la chambre).
> MANGER
Nous avions apprecie, il y a quelques annees, la maison de Madame Ha, avec son jardin, au sein de la citadelle. Spécialités locales présentées dans les règles de l’art. Grand choix de plats raffinés, accueil personnalisé de l’adorable fille de la maîtresse des céans. Le lieu n'etant plus cite dans les guides de voyages, nous ne savons plus ce qu'il en est advenu.
> BOIRE / DANSER
La vie nocturne de Huê n'est pas follement attrayante. Citons quand même l'existence des branches locales de l'Apocalypse Now (7 Nguyen Tri Phuong) et du DMZ Bar (44 Le Loi).
> ECOUTER / VOIR
Le traditionnel spectacle des jeux de lanternes sur la rivière des perfums n'est plus ce qu'il était. Dans une barque passablement éclairée au néon, des chants folkloriques un peu mièvre... Vraiment pour ceux qui n'ont rien d'autre à faire. En revanche, le Festival de Huê, se déroule, en principe, en mai et peut s'avérer intéressant.
> ACHETER
Des chapeaux coniques évidement. C'est l'endroit. On en trouve partout, sur les marchés, et dans les villages alentours ou ils sont fabriqués à la chaîne par des familles. Mais aussi des oeuvres d'art, voir ci contre.
> LIRE
Deux livres de luxe: Annam, Hué l'eternelle, Michel Tauriac, Imprimerie Nationale 2000 et Huê, A. Unger, Abbeville Press 1999; deux articles: Colors of Hué, Graham Simons et The Mysterious Stones of Old Hue, Steven Boswell chez Things Asian.
Classée par l'Unesco dans le Patrimoine Mondial de l'Humanité, l'ancienne capitale impériale ou reignait la dynastie des Nguyên est un des sites les plus visités du Vietnam. la ville a lourdement souffert de la guerre (et des intempéries), n'est pas spécialement belle (surtout après Hoi An) et n'a pas le folklore de Saigon. il y a cependant beaucoup de choses à voir : outre la Cité Impériale et les monuments qui longent la Rivière des Parfums, Huê compte nombre de lieux de cultes : pagodes, églises et une Mosquée Indienne (120, Chi Long), abandonnée en 1975 et transformée en résidence privée !

- la cité impériale -
La visite de Huê commence traditionnellement par la Cité Impériale, nichée dans l'enceinte de la Citadelle, face à l'imposante Tour du Drapeau. modèle réduit de celle de Pekin, la Cité Impériale a perdu en 1968 un grand nombre de batiments dont la quasi intégralité de la Cité Interdite. la visite des palais et pavillons restaurés nous a un peu laissés perplexes... les ruines produisent un sentiment de mélancolie, plutôt une sorte de vide.

- le long de la rivière des parfums -
les plus beaux trésors architecturaux (du moins ceux qui nous ont touchés) de Huê sont en dehors de la ville, le long de la Rivière des Parfums. Les Arènes Royales de Ho Quyen, peu visitées présentent une configuration assez peu commune dans ce type d'architecture, elles sont démunies de gradins et forment donc une section parfaite de cylindre en brique qui ne déplairait pas à Mario Botta. Beaucoup plus célèbres - et visités - sont La Pagode Thien Mu ou de la Dame Celeste et les Tombeaux Royaux. ces ouvrages construits en pleine nature offrent une merveilleuse intégration de l'architecture dans le paysage.

- Les Tombeaux Royaux -
Les Tombeaux de Minh Mang et de Tu Duc se déploient dans une savante succession de jardins, de plans d'eau et de cours. Le Tombeau de Kai Dinh (père adoptif de Cao Dai) est un des plus étonnants qui soient: il s'agit d'une imposante construction en pierre incrustée dans la colline avec des escaliers reliant 3 terrasses et des tours baroques d'influence européenne. l'intérieur, bizarre et coloré est d'un kitsch extrême qui rend cet ensemble minéral et grandiose encore plus étrange.
- art et artisanat -
Huê ne manquera pas de satisfaire les amateurs d'art contemporain. il ne faut pas manquer de visiter la Fondation Diem Phung Thui qui présente des peintures et surtout des sculptures de cet artiste d'envergure mondiale. certaines oeuvres sont proposées à la vente. Huê compte aussi un certain nombre de galeries d'art. la plus importante est Le Bôi Trân, à l'Hotel Saigon Morin, qui expose, entre autres, de magnifiques toiles de Nguyen Trung.
 
Il ne faut pas oublier que Huê est la capitale des fameux chapeaux coniques qui coiffent les vietnamiennes. c'est dans les villages alentours que l'on peut assister à leur fabrication artisanale et familiale, et, évidement, en acheter. On trouve également, le long des routes, des encens colorés disposés comme des bouquets de fleurs, manière très intelligente et créative d'étaler la marchandise !
2000-2007, Baron & Baron, tous droits réservés. >> CONTACTEZ NOUS